Règles de base d'une bonne installation électrique

Lecture 7 min.
Illustration electriciteguide

Lorsque l’on effectue une installation électrique, il est important d’être extrêmement vigilant, car manipuler de l’électricité ne se fait pas à la légère. Il existe des règles de base notamment stipulées par le biais de la norme NF C 15-100 qui définissent et régissent les installations électriques pour un meilleur confort et une plus grande sécurité des personnes et des biens. 

Cette norme nf c 15-100 est d'abord entrée en vigueur en 1969, avant d'être transformée au fur et à mesure des évolutions technologiques et d'une volonté toujours plus importante de sécurité. Les dernières modifications de la loi datent de 2016.

La norme NF C 15-100 permet de s’assurer du bon fonctionnement et d’une totale sécurité en électricité, aussi bien dans les équipements, le matériel et les matériaux.


Si, sur le fond, la création de circuits électriques répond à des paramètres logiques, que chaque schéma électrique répond à une méthode précise, la mise en place reste complexe pour le commun des mortels. 

Elle nécessite l’intervention d'électriciens professionnels.

Non seulement des travaux d’électricité "bricolés" seraient probablement synonymes de dysfonctionnements, pouvant entraîner une consommation électrique accrue, mais ils seraient également porteurs d'un danger certain pour l'homme et ses équipements. 

Nombreux sont les incendies causés en France par des installations défectueuses ou rafistolées. D'où le respect de règles de base pour une bonne installation d'électricité.

Illustration
Combien coûterait mon installation électrique ?Les tarifs peuvent varier selon vos besoins et votre ville.
Estimez

Les éléments obligatoires d'un circuit

Un bon réseau électrique doit posséder obligatoirement un disjoncteur de branchement ou disjoncteur différentiel efficace, une prise de terre de qualité qui évacue les fuites de courant vers le sol, un tableau de répartition équipé en coupe-circuits ou disjoncteurs divisionnaires, des conducteurs en bon état et en section selon les besoins  de l'habitation, des raccordements électriques protégés par une gaine et/ou des baguettes rigides, une sécurité renforcée dans certaines pièces comme les pièces humides (SdB, douche, cuisine).

Une installation électrique comprend également différents éléments comme un compteur, un tableau, un délesteur, un interrupteur différentiel, ou encore un contacteur.
En ce qui concerne le circuit électrique, le câblage s'opère avec des fils de différentes sections en utilisant si possible une pieuvre électrique. Les prises électriques doivent respecter également des mesures de sécurité dans leur pose et leur nombre dans chaque pièce.

Illustration
Vous souhaitez rénover/réaliser une installation électrique ?Comparez des devis gratuits d'électriciens près de chez vous.
Comparez

Les fils et circuits : attention danger

C'est ce qui caractérise bien évidemment le plus une installation électrique : les fils qui se cachent dans des gaines dans toute la maison. Ces gaines peuvent comporter deux ou trois fils, selon qu'elles aient besoin d'être rattachées à la terre en guise de protection.

Il existe différents circuits électriques à l'intérieur du logement qui correspondent chacun à un type d'utilisation et à un appareillage. Le circuit 32 A sera par exemple dédié à la plaque de cuisson, il ne sera pas le même que celui dédié au four.

Ces circuits peuvent être en série ou en dérivation. Ils seront in fine tous reliés au tableau de répartition grâce aux fils. Ces fameux fils qui peuvent devenir des casse-têtes quand il s'agît de simplement changer un interrupteur ou une prise. Chaque schéma électrique installation a ses propres codes et repères.

Et dans ces quelques repères, il est important de bien différencier les couleurs : aujourd'hui, contrairement à des installations anciennes, les fils doivent respecter des codes couleurs bien définies, comme indiqué ci-dessous.

CouleursAncienne couleur possibleConducteurUtilité
LES FILS ÉLECTRIQUES
BleuAvant 1970 : RougeNeutre (Lettre N)Répartition du courant
RougeNoir, marron, avant 1970 : vert ou jaune
Phase (Lettre L)Arrivée du courant
Orange ou violetRose
Navette
Permet le fonctionnement de va-et-vient ou d'interrupteurs doubles
Noir-PiloteProgrammation pour des équipements électriques
Rayé jaune et vert
Avant 1970 : Gris ou blanc
TerreProtection de l'électrocution
Illustration
Comparez les meilleurs électriciens près de chez moiTrouvez en 3 clics un électricien qualifié dans votre ville.
Comparez

Des gestes de sécurité élémentaires

Quoiqu’il arrive, lors d’une installation électrique, il y a également des gestes élémentaires à effectuer : il faut toujours couper le courant au disjoncteur général, il ne faut jamais déplomber le disjoncteur et ne jamais toucher aux fils d’arrivée. 

Pour installer les canalisations électriques, il faut repérer où les installer avant de percer dans un mur ou un plafond. Il ne faut surtout jamais manipuler un appareil électrique avec les mains mouillées ou en ayant les pieds dans l’eau.

Pour nettoyer ou réparer un appareil électrique, il faut toujours le débrancher.  Si votre consommation électrique est anormalement élevée, faites appel à un électricien ou à votre fournisseur d'énergie pour effectuer un contrôle.

Par ailleurs, certaines procédures datant de la fin du 20e siècle sont aujourd'hui revues. A l'image de la connexion des luminaires qui nécessite désormais un socle dcl (dispositif de connexion luminaire) quand par le passé le luminaire était directement relié aux fils sortant du plafond via un bornier à vis.

Enfin, il ne faut pas hésiter à faire intervenir un professionnel pour vérifier et entretenir périodiquement l’installation.

Les points à retenir :

  • Gestes élémentaires pour une installation électrique
  • Pose obligatoire d'un disjoncteur
  • Consignes obligatoires pour son électricité

Le diagnostic électrique

Parmi ces éléments obligatoires, il faut également anticiper le diagnostic électrique obligatoire (ou DEO). C'est un acte indispensable dans le cadre de la vente d'un bien ou de sa mise en location.

Les diagnostics électriques font partie des diagnostics immobiliers obligatoires.

DEO dans le cas de la vente

Que la vente concerne une maison ou un appartement, la démarche est la même. Le diagnostic électricité doit être obligatoirement effectué et joint au dossier comportant tous les autres diagnostics techniques (le DDT) présentés lors de la signature du compromis de vente.

Si la législation impose ce diagnostic seulement pour les demeures dont les installations sont vieilles de plus de 15 ans, de plus en plus d'acquéreurs le demande pour des installations plus récentes, aux interlocuteurs de voir.

Ce DEO peut permettre aux deux parties de s'accorder sur d'éventuels travaux d électricité à réaliser. Il est à la charge du vendeur et valable 3 ans.

DEO dans le cas de la location

La loi évolue régulièrement toujours dans un but de renforcer l'état et la qualité des installations électriques. Ainsi, comme pour la vente, les dernières mesures datant de la loi ALUR 2017 et de son application du 1er janvier 2018 rendent obligatoire le diagnostic dans le cas d'un logement mis en location dont le réseau électrique date de plus de 15 ans.

C'est sur la base d'un rapport de l’observatoire national de la sécurité électrique que les experts ont légiféré, ce rapport indiquant que plus des deux tiers des installations électriques de plus de 15 ans présentaient des risques.

Ce certificat attestant ou non de la bonne santé électrique du logement a une durée de validité de 3 ans et bientôt 6 ans. Il est à la charge du bailleur.

Le contenu du DEO

Réalisé par un diagnostiqueur certifié ou par le Consuel, il comporte près d'une centaine de points précis de contrôle.

Il doit au moins comporter :

  • Présence d'au moins d'un dispositif différentiel de sensibilité qui est incarné par l’interrupteur différentiel 30mA
  • Présence d'un appareil général de coupure principal : le disjoncteur différentiel présent dans le logement
  • Présence de disjoncteurs divisionnaires permettant d'éviter les phénomènes de surintensité
  • Présence d'une liaison équipotentielle principale et d'une liaison équipotentielle supplémentaire pour la salle de bain.
  • Le respect des normes électriques notamment pour le cas particulier de la salle d'eau ou de bain, qui, de nature humide, est un endroit sensible pour un circuit électrique.

Cas particulier : Le diagnostic électrique  de la salle de bain

Pour la salle de bain, ou pour toute pièce assujetties à une forte présence d'humidité et d'eau, les normes électriques sont beaucoup plus strictes.

Ainsi, la NF-C1500 comporte des points spécifiques aux salles de bains avec notamment la distinction de trois volumes plus ou moins à proximité des points d'eau.

Nom du volume
PositionAppareillages autorisés
LES VOLUMES DE PROTECTION DANS LA SALLE DE BAIN
Volume 0
(ou volume caché)
Sous la baignoire ou sous la douche
Néant
Volume 1
Partie au-dessus de la douche ou d'une baignoire, sur 1,20 de large et 2,25 m de hauteur
Rares possibilités : chauffe-eaux de classe I placé horizontalement en hauteur, interrupteur et éclairage de type TBTS (pour très basse tension de sécurité) 12 V
Volume 2
Les 60 centimètres autour de la douche ou de la baignoire, jusqu'à 2,25 m de hauteurAppareils de chauffage de classe II, éclairage de classe II et TBTS 12 V, interrupteur TBTS 12 V
Hors Volume
Reste de la salle de bain
Tous


Tous les circuits électriques de la salle de bain doivent être reliés à un interrupteur différentiel 30 m A.

Illustration
Estimez le prix de votre installation électrique !Les tarifs peuvent varier selon vos besoins et votre ville.
Estimez