Principe de la mise à la terre d'une installation électrique

Illustration electriciteguide

Pour respecter la norme électrique en vigueur en France NF C 15-100 et garantir la sécurité des personnes et des équipements électriques, la mise à la terre est obligatoire sur tout circuit électrique de maison. Peu connue du grand public malgré un usage quotidien, cette mise à la terre est indispensable. Lisez cet article pour comprendre son fonctionnement, son rôle et les étapes à suivre pour effectuer le raccordement de votre installation électrique.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour une installation électrique
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

Principe de la mise à la terre et rôle dans l'installation électrique domestique

Couramment connue aussi sous le nom de "prise de terre", la mise à la terre consiste à évacuer le courant de fuite en cas de défaut d'isolement sur un appareil électrique vers la terre, via un fil conducteur en cuivre, et donc à protéger les personnes du risque d'électrisation voire d'électrocution.

Autrement dit, lorsque votre logement est équipé d'une mise à la terre, le courant électrique qui s'échappe part directement dans le sol via la terre et l'alimentation se coupe par sécurité grâce au dispositif différentiel de protection. Si ce n'est pas le cas, comme cela peut arriver s'il y a un défaut d'isolement sur un appareil électrique, il reste sur sa carcasse métallique jusqu'à ce qu'il puisse s'évacuer : lorsque vous touchez une partie en métal de l'appareil, c'est vous qui faites office de prise de terre et le courant vous traverse pour rejoindre la terre, pouvant causer notamment une défaillance cardiaque potentiellement mortelle.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Mise à la terre : que dit la loi ?

La présence de la mise à la terre dans une habitation ou une copropriété est rendue obligatoire par les normes de sécurité électrique de la NF C 15-100. Cette réglementation dresse la liste des obligations de conformité électrique des logements afin de garantir autant la sécurité des occupants que celles de leurs biens raccordés au réseau électrique. La mise à la terre en fait partie pour tous les logements neufs et rénovés.

Le rôle complémentaire du disjoncteur différentiel

Lorsque se produit un défaut d'isolement dans une habitation correctement équipée et que le courant électrique s'échappe vers la terre, le disjoncteur différentiel (ou l'interrupteur différentiel) à sensibilité de 30 mA détecte une différence d'intensité anormale et saute quasiment instantanément, vous protégeant donc de l'électrocution.

Demandez un devis gratuit pour une installation électrique

Le circuit de mise à la terre : explications

Le raccordement à la terre d'un appareil électrique (lampe, appareil électroménager, équipement informatique...) ou d'un appareillage électrique (prise de courant, interrupteur, éclairage) n'est effectif :

  1. Que s'il est doté d'une prise de terre (fiche mâle sur la prise de courant et fiche femelle sur la prise que l'on branche) ou qu'il est classé protégé (voir ci-dessous)
  2. Et que cette partie du circuit électrique est équipée d'un fil de terre branché sur le tableau électrique via la barrette de terre et que cette dernière est également connectée à la terre sur votre alimentation générale. 

Ces nombreux paramètres, pas toujours faciles à vérifier sur une vieille installation électrique, sont les seuls garants de votre sécurité.

Classe de protection électriqueCaractéristiques de l'isolation fonctionnelle
Les classes de protection des appareils munis de prises électriques définies par la norme IEC 60950-1
Classe 0Prise à 2 fiches sans broche de terre
Interdit en Europe car potentiellement défectueuse en cas de défaut d'isolement
Classe 1Prise à 3 fiches avec broche de terre et liaison équipotentielle
Partie métallique reliée à la terre
Classe 2Prise à 2 fiches
Aucune partie métallique accessible à l'usager
Classe 3Prise à 2 fiches et présence d'un transformateur
Isolation renforcée (symbolisée par 2 carrés imbriqués)
Très Basse Tension de Sécurité (TBTS) à 50 V maximum
Prévu pour les pièces humides, notamment la salle de bain et le local technique de piscine


Le raccordement de l'installation électrique domestique à la terre

Pour la mise à la terre, on utilise des câbles électriques en cuivre ou pourvus d'une gaine jaune / vert (aisément reconnaissable de la phase rouge (ou éventuellement noir) et du neutre bleu).

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Quel fils conducteurs choisir ?

Dans une habitation, il existe 2 types de câbles conducteurs pour la mise à la terre :

  • Le conducteur principal de protection, relié au répartiteur de terre sur le tableau électrique, un câble électrique en cuivre isolé, de section 16 mm² (dans la plupart des cas, mais cela dépend du type de section utilisé par l'alimentation générale)
  • Le conducteur de protection des circuits électriques, partant de l'appareillage vers le tableau électrique, câble en cuivre isolé généralement de section 2,5 mm².

Une barrette de coupure les relie l'un à l'autre et permet de tester la résistance (en Ohm) du circuit et donc de vérifier que la mise à la terre est bien protectrice..

Les différentes techniques de mise à la terre

Idéalement réalisée lors de la construction de la maison, la mise à la terre est néanmoins possible en rénovation, quoique plus compliquée à mettre en oeuvre.

Il existe 3 solutions :

  • La boucle à fond de fouille adaptée à la construction neuve : cette technique consiste en une boucle (tresse de cuivre nue de 25 mm² de section) partant et revenant vers le tableau de répartition électrique autour de la maison dans les fondations, assurant donc la liaison de terre sur la borne
  • Le conducteur en tranchée d'alimentation : le câble de terre part de la borne de terre sur le tableau électrique et rejoint un point éloigné à la distance adaptée, enterré à une profondeur d'un mètre (il ne doit pas être placé à moins de 20 cm d'une canalisation d'eau, gaz ou électricité)
  • L'installation d'un ou plusieurs piquets de terre en acier galvanisé (solution pour la rénovation) : chaque piquet de terre est planté à la verticale dans le sol à une profondeur minimale de 2 mètres, entouré d'une limaille de conduction et relié à la barrette de terre sur le tableau via une tresse de cuivre de section 25 mm² ; on pose un regard de visite et une protection anticorrosion sur la liaison.

Pour assurer la conductivité optimale de la mise à la terre, il vaut mieux éviter de planter le piquet de terre dans un sol pierreux (granit, grès) ou calcaire (ce qui peut être difficile dans certaines régions), mais de préférence dans les sols argileux, limoneux ou riches en humus. De même, vous pouvez planter dans votre sous-sol, mais éviter les fondations.

Demandez un devis gratuit pour une installation électrique

Les étapes du raccordement de la mise à la terre avec piquets (maison ancienne)

Il est fortement recommandé de faire appel à un électricien habilité pour réaliser les travaux de mise à la terre, à moins d'avoir vous-même de solides compétences en la matière.

Si tel est le cas, pensez toujours à couper l'alimentation générale de votre installation avant de démarrer les travaux qui touchent directement le réseau électrique et de vérifier la mise hors tension à l'aide d'un multimètre.

  1. Commencez par installer le regard près du mur de façade : creusez un trou de dimensions adaptées dans le sol (40 cm de profondeur environ), percez délicatement le regard sur une face et placez-le au fond, face percée côté mur.
  2. Creusez une tranchée (20 cm de profondeur) entre le regard et le mur pour le passage de gaine.
  3. Plantez votre piquet de terre au centre du regard pour atteindre une profondeur de 2 m et laissez-le dépasser de 15-20 cm dans le regard.
  4. Coupez la gaine à la bonne longueur pour relier le piquet au mur.
  5. Passez votre fil de terre dans la gaine en laissant dépasser 20 cm de chaque côté.
  6. Placez la gaine dans la tranchée et passez-la dans le trou percé du regard jusqu'à relier le câble au piquet et utilisez le collier de serrage pour le maintenir.
  7. Refermez le regard et la tranchée.
  8. Fixez la barrette de coupure au mur (elle doit rester accessible) et insérez le câble de terre sur la fixation basse prévue à cet effet sur la barrette puis vissez pour assurer son maintien.
  9. Percez le mur pour faire passer une gaine électrique depuis l'intérieur, contenant un câble en cuivre identique qui dépasse et aura été dénudé.
  10. Reliez le deuxième câble provenant de l'intérieur à la barrette sur la fixation haute cette fois.
  11. Reliez ce câble au tableau électrique en le vissant sur le bornier de terre
  12. Rallumez l'alimentation générale.
  13. Votre installation doit être validée par le passage d'un agent du CONSUEL (Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité) qui vérifiera la résistance de la terre.
adaptée à la remise aux normes électriques d'une maison ancienne
Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez