Installation d'un interrupteur : va et vient et simple allumage

Illustration electriciteguide

L'interrupteur permet de piloter l'allumage ou l'extinction d'un circuit électrique, en général de l'éclairage, mais on peut aussi les installer pour commander d'autres appareils comme une VMC. Lorsqu'on est amené à rénover son installation électrique, par exemple pour transformer un bureau en chambre (ou l'inverse), la première chose à faire est souvent de remplacer les interrupteurs. Découvrez comment réaliser le branchement d'un interrupteur, qu'il soit simple ou va-et-vient.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour une installation électrique
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

Brancher un interrupteur va-et-vient

Le va-et-vient sert à commander un ou plusieurs luminaires depuis deux points différents : par exemple les deux extrémités d'un couloir ou en haut et en bas d'un escalier. Si vous souhaitez avoir plus de deux points de commande, il faudra installer un bouton-poussoir avec télérupteur.

Le va-et-vient comporte trois bornes, alors que traditionnellement le simple n'en possède que deux. On l'appelle aussi commutateur et est muni d'un ou deux boutons, pour commander par exemple plusieurs luminaires indépendamment les uns des autres.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Installation d'un va-et-vient simple

Pour réaliser cette installation, il vous faudra donc deux interrupteurs, du fil électrique rigide de section 1,5 mm² en respectant le code couleur (rouge pour la phase, orange ou violet pour les navettes), un tournevis d'électricien et une pince à dénuder.

Veillez à bien couper le courant au tableau électrique avant toute intervention.

Si vous remplacez un interrupteur existant, il suffit de l'enlever et de déconnecter les fils. En revanche, si vous créez le circuit, vous devez au préalable faire passer les câbles amenant l'alimentation électrique depuis le tableau jusqu'aux éclairages et aux commutateurs. Pour cela, vous pouvez utiliser soit les gaines déjà installées dans les murs, soit des goulottes à fixer sur les cloisons, qui sont moins esthétiques, mais qui évitent de faire des saignées.

Une fois le câblage effectué, les étapes à suivre pour brancher les commutateurs sont relativement simples, pour peu que l'on soit rigoureux :

  1. Dénudez si besoin les fils présents dans la boîte d'encastrement sur environ 1,5 à 2 cm (s'ils sont trop longs, coupez-les au préalable pour qu'ils fassent 7 à 8 cm) ;
  2. Sur le premier interrupteur, connectez la phase (rouge) sur la borne L et les navettes (orange) sur les bornes 1 et 2 (l'ordre n'a pas d'incidence) ;
  3. Encastrez le dispositif dans la boîte en veillant à ne pas coincer les câbles et serrez les vis pour le fixer ;
  4. Clipsez la plaque de finition ;
  5. Sur le second commutateur, connectez la phase, aussi appelée de retour lampe (violet, orange, marron ou ivoire) sur la borne L, puis les navettes sur les bornes 1 et 2), encastrez le dispositif dans la boîte et installez la plaque de finition. 
  6. Une fois le branchement terminé, remettez le courant et testez le fonctionnement.

Sur le commutateur, on ne connecte que la phase et les navettes. Le neutre et la terre permettent de brancher l'éclairage au tableau électrique. En revanche, certains dispositifs disposent d'un témoin lumineux et ont une borne N qu'il faut relier au neutre (bleu). 

Branchement d'un va-et-vient double

Lorsque le commutateur a deux boutons, on peut donc piloter deux lumières différentes indépendamment l'une de l'autre. Cette disposition est recommandée pour éviter d'avoir plusieurs va-et-vient les uns après les autres. Pour chaque bouton, le nombre de bornes est doublé. 

Le branchement est alors le suivant :

  • Sur le premier interrupteur, connectez la phase sur l'une des bornes L, puis un second fil de phase sur l'autre borne L qui relie les deux commutateurs entre eux ;
  • Sur le second, chaque borne L est reliée au point lumineux par la phase ;
  • Comme pour les va-et-vient simples, connectez les navettes aux bornes 1 et 2.

Rappel : si vous avez besoin de plus de deux points de commande, le commutateur va-et-vient ne convient pas. Pour cela, vous devez installer des boutons-poussoirs connectés à un dispositif appelé télérupteur, qui se trouve dans le tableau électrique.

Demandez un devis gratuit pour une installation électrique

Comment brancher un interrupteur à simple allumage

Si vous n'avez besoin de commander l'allumage de la lumière dans une pièce à partir d'un seul point, l'interrupteur simple est tout à fait suffisant. Avant, il existait des appareils spécifiques avec seulement deux bornes, mais aujourd'hui on utilise les mêmes dispositifs que pour les va-et-vient, en connectant seulement deux sur les trois. Les dispositifs à simple allumage peuvent aussi être doubles (avec deux boutons, pour piloter deux éclairages différents à partir du même endroit).

Comme précédemment, il faudra avoir préalablement passé les câbles pour relier le point lumineux au tableau électrique et faire arriver les fils dans la boîte d'encastrement.

Voici comment procéder au branchement :

  1. Mettez l'installation hors tension avant toute chose ;
  2. Dénudez les fils présents dans la boîte d'encastrement sur environ 1,5 à 2 cm ;
  3. Connectez la phase (rouge) qui vient du tableau sur la borne L ;
  4. Connectez ensuite le fil de "retour lampe" qui vient de l'ampoule (en général violet, orange, marron ou ivoire) sur la borne 1 ;
  5. Encastrez l'interrupteur dans la boîte et serrez les vis ;
  6. Clipsez la plaque de finition ;
  7. Remettez l'installation sous tension et vérifiez le bon fonctionnement de votre branchement.

Comme pour le va-et-vient, le neutre et la terre relient le point lumineux au tableau électrique.

Les normes à respecter

Même si leur branchement est relativement simple, l'installation des interrupteurs doit respecter les règles. Ces dernières sont édictées par la norme NF C15-100 qui s'applique à toutes les installations électriques domestiques.

Cette norme impose notamment :

  • D'utiliser un fil dont la section est au moins de 1,5 mm² ;
  • De ne pas dépasser 8 points lumineux par circuit d'éclairage ;
  • De protéger chaque circuit au tableau électrique par un disjoncteur d'au moins 10A (un 16A étant recommandé).

Choisissez votre dispositif en fonction de la pièce où il sera installé : par exemple, dans un garage ou à l'extérieur, l'interrupteur devra être étanche. L'indice de protection minimal est IP44, mais on trouve souvent des appareils avec une IP55.

Enfin, selon l'usage en vigueur dans la profession, on allume la lumière en appuyant sur le bas de l'interrupteur et on éteint en appuyant en haut : veillez à poser votre appareil dans le bon sens ! Si ce n'est pas le cas, il suffit d'inverser le branchement des bornes 1 et 2 (faites la manipulation en ayant coupé le courant au préalable).

Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez