Éclairage de salle de bain : Réussir son installation

Lecture 4 min.
Illustration electriciteguide

L'éclairage est une étape essentielle pour terminer l'aménagement d'une pièce. C'est particulièrement le cas pour la salle de bain que l'on utilise au moins deux fois par jour ! Que vous souhaitiez seulement changer un luminaire ou revoir complètement l'éclairage, certaines règles sont à respecter. Suivez nos conseils pour réussir l'éclairage de votre salle de bain.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour rénover un éclairage intérieur
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

Quelles normes électriques pour la salle de bains ?

La salle de bains est une pièce dans laquelle il faut être particulièrement vigilant en termes de sécurité. En effet, l'eau et l'électricité n'ont jamais fait bon ménage et c'est pourquoi la norme NF C15-100 a édicté des règles très précises sur l'installation électrique.

Aous les circuits de la salle de bains doivent être raccordés à un interrupteur différentiel de 30 mA au tableau électrique.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Trois volumes de sécurité

La salle de bains est découpée en trois zones :

  • Le volume 0 correspond strictement à l'emprise de la baignoire et de la douche ;
  • Le volume 1 comprend le précédent auquel on ajoute une hauteur de 2,25 m (correspondant à la zone de projection d'eau) ;
  • Le volume 2 englobe le volume 1 plus 60 cm de part et d'autre et jusqu'à 3 m de hauteur.

Chaque zone autorise ou non la présence d'un certain type d'appareillage. De manière générale, aucun appareil électrique ne doit se trouver dans le volume 0 sauf exception et seuls certains sont autorisés en volumes 1 et 2. Au-delà, on se trouve "hors volume", où la norme ne s'applique pas.

L'indice de protection (IP)

Chaque appareil électrique dispose par ailleurs d'un indice de protection ou IP qui informe sur l'étanchéité du produit aux corps solides (1er chiffre) et à l'eau (2e chiffre). Dans la salle de bains, le volume conditionne l'IP minimum de chaque appareil.

Dans le volume 0, on doit installer un IPx7, c'est-à-dire que l'étanchéité est garantie pour une immersion courte à moins d'un mètre. Même s'il faut éviter d'avoir un appareil électrique dans ce volume, il peut arriver que l'on ne puisse s'en passer, par exemple pour une baignoire à balnéo ou lumineuse.

Dans le volume 1, il faut choisir un IPx5 qui résiste à des jets d'eau d'une certaine puissance. Ce sera par exemple le cas d'une barre de douche avec des lumières ou une radio intégrée.

Dans le volume 2, un IPx4 est simplement étanche aux projections d'eau venant de toutes les directions. C'est l'IP d'un miroir lumineux par exemple ou d'un spot posé au-dessus de la baignoire.

Demandez un devis gratuit pour rénover un éclairage intérieur

La classe 

Ce dernier élément informe sur la nécessité d'une prise de terre (classe 1) ou si la double isolation permet de s'en passer (classe 2). Les appareils de classe 1 sont strictement interdits dans les 3 volumes de la salle de bains, mais on peut installer un appareil de classe 2 uniquement en volume 2.

Comment bien choisir ses luminaires salle de bain ?

Le défi à relever dans la salle de bains, c'est de soigner l'esthétique sans nuire à la fonctionnalité. Le confort lumineux participe en effet à faire de cette pièce un endroit agréable et pratique. Avant de poser ses luminaires de salle de bain, il faut penser soigneusement aux différentes zones et à leur fonction.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

Varier les points lumineux

Il est conseillé de ne pas se limiter à un seul éclairage de salle de bain, mais au contraire de varier les sources lumineuses afin de moduler la puissance de chaque luminaire. Les spots encastrables sont tout indiqués pour cela. Vous pouvez apporter un éclairage fonctionnel et puissant localisé dans la zone du miroir tout en gardant une intensité moindre dans le reste de la pièce, suffisante pour le bain ou la douche. 

Si vous n'avez pas la possibilité d'intégrer les spots dans le plafond, vous pouvez opter pour un plafonnier avec des lampes orientables dans les directions souhaitées.

L'éclairage du miroir : au plus proche de la lumière naturelle

De manière générale, ne choisissez pas une température trop chaude qui risque de rendre une lumière jaune et d'altérer le rendu des couleurs. Il ne faut pas descendre en dessous de 3500 K. La zone du miroir, quant à elle, nécessite une attention particulière. Là encore, favorisez un éclairage direct avec un blanc neutre ou froid, proche de la lumière du jour, aux environs de 4000 K. 

L'idéal est de disposer des spots de part et d'autre du miroir (et pas seulement en haut) pour éviter des zones d'ombres sur le visage (à l'instar des loges d'artistes). De même, ne dépassez pas 60 W pour ne pas écraser les volumes.

Attention aux miroirs lumineux, ils sont équipés d'un bandeau LED parfois insuffisant pour être véritablement fonctionnels. S'il n'est pas assez puissant, il faudra le doubler avec un spot ou une applique.

Demandez un devis gratuit pour rénover un éclairage intérieur

Quelques précautions d'installation pour l'éclairage

L'installation des luminaires dans une salle de bain reste délicate si l'on n'est pas bricoleur, du fait de la présence d'eau. N'hésitez pas à faire appel à un professionnel. 

Si vous faites les travaux vous-mêmes, n'oubliez pas de couper le courant avant toute intervention. Vérifiez bien également la compatibilité de vos équipements avec le volume où ils seront installés. Un meuble vasque avec spots intégrés doit par exemple se trouver à au moins 60 cm de la baignoire ou de la douche. Cela peut poser problème lorsque la pièce est réduite.

Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez