10 conseils pour éclairer un salon

Lecture 4 min.
Illustration electriciteguide

Le salon fait partie des pièces de vie de la maison. Parfois associé à un espace repas pour former le séjour, il est destiné plus spécifiquement à la détente et aux soirées en famille. Pour contribuer à faire de cette pièce un endroit chaleureux, convivial et reposant, la lumière est importante. Découvrez nos 10 conseils pour bien choisir le luminaire de votre salon.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour rénover un éclairage intérieur
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez

1. Favoriser un éclairage chaud

La lumière a une température, exprimée en degrés Kelvin (abrégé en K). Plus la valeur est faible et plus la lueur est chaude, comparable au lever ou au coucher du soleil. 

Pour un salon, on conseille une température d'environ 3000K pour donner une ambiance chaleureuse et cosy. En revanche, pour un éclairage d'appoint destiné à la lecture par exemple, une température plus froide de 4500 K est recommandée. 

Cette indication se trouve normalement sur le culot de chaque ampoule.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

2. Varier l'intensité de la lumière

Certains lampadaires sont équipés d'un variateur qui permet de moduler l'intensité de l'éclairage en fonction des besoins. Cette possibilité existe aussi pour les interrupteurs encastrés dans le mur, mais elle nécessite l'achat d'un équipement spécifique et que les luminaires soient compatibles.

Si vos ampoules ne permettent pas de varier d'intensité, vous pouvez néanmoins choisir des intensités différentes pour chaque source lumineuse. Ainsi, vous pourrez allumer ou éteindre vos appareils en fonction des besoins en lumière.

3. Privilégier les sources indirectes : lampadaires et lampes

Aujourd'hui, dans les salons modernes, on ne se contente plus d'un plafonnier unique pour éclairer toute la pièce. Cela écrase les volumes et donne une lumière souvent trop vive et agressive.

Installer des lampadaires au sol ou poser des lampes sur les meubles permet d'avoir un éclairage indirect plus doux et plus cosy. L'avantage : vous pouvez éclairer la pièce sans allumer tous vos luminaires.

Demandez un devis gratuit pour rénover un éclairage intérieur

4. Multiplier les sources de lumière, sans trop en faire

En écho au conseil précédent, l'installation de sources indirectes permet de les répartir dans la pièce. L'idée est d'apporter de la lumière là où on en a besoin : un lampadaire près du canapé, une applique éclairant un fauteuil ou un coin bureau, une lampe d'ambiance sur le meuble télé... 

Attention cependant à ne pas surcharger l'espace. L'ambiance d'un salon doit rester feutrée et tamisée pour favoriser le repos et la détente.

5. Ne pas négliger l'éclairage d'accentuation

Si vous avez un beau tableau, une niche décorative ou un bel arbuste d'intérieur en pot, pourquoi ne pas focaliser l'attention dessus ? Il suffit pour cela d'installer un éclairage d'accentuation. Cette technique très simple donne en plus du relief à votre salon

Une autre idée est de poser une lampe de faible puissance à côté ou, mieux, derrière l'écran de télévision.  Cela atténue l'impact visuel de l'écran sur les yeux et rend les soirées télé plus confortables.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

6. Adapter ses luminaires à son salon

Dans une pièce aux dimensions généreuses, on pourra se permettre une suspension XXL, alors qu'elle semblera envahissante dans un salon plus petit. Si la surface au sol est réduite, préférez des appliques au mur plutôt que des lampadaires à poser, plus encombrants. 

Vos sources lumineuses doivent aussi être cohérentes avec le reste de votre décoration : un lampadaire design trouvera plus facilement sa place dans un salon moderne que dans un séjour champêtre ou rustique. De nombreuses enseignes spécialisées permettent d'essayer un luminaire chez soi, pour voir s'il s'accorde avec son intérieur.

7. Éclairer, ni trop, ni trop peu

On estime qu'un salon doit recevoir un éclairage d'une intensité moyenne de 400 lux. Pour obtenir cette valeur en lux, il suffit de diviser les lumens (inscrits sur les luminaires) par le nombre de mètres carrés. Bien évidemment, il faut répartir cette intensité entre les différents points lumineux.

Demandez un devis gratuit pour rénover un éclairage intérieur

8. Ne pas abuser des spots au plafond

Pratiques et discrets, les spots sont tentants pour apporter un éclairage harmonieux sur toute la surface de la pièce. Ils sont utiles aussi si votre salon n'a pas d'aménagement prédéfini ou si vous avez l'habitude de bouger régulièrement vos meubles. 

Cependant, pour ne pas transformer votre salon en show-room ou en hôpital, on les choisit de faibles lumens, quitte à en mettre plus. L'idéal est de n'utiliser les spots que lorsqu'on a besoin d'éclairer tout le salon. Le reste du temps, on préfère l'éclairage d'appoint pour les soirées dans le canapé ou au coin du feu.

9. Soigner l'implantation de ses luminaires

Il est conseillé de réfléchir à l'aménagement du salon avant d'implanter les luminaires : en effet, l'emplacement des meubles va déterminer les besoins. Près du canapé, on pourra ainsi installer un lampadaire équipé d'une liseuse orientable.

Cette implantation est importante, car elle détermine le passage des câbles dans les cloisons et le positionnement des interrupteurs. Si vous décidez de changer de disposition, il vous faudra alors peut-être faire appel à un électricien pour faire des modifications de câblages.

Comparez des électriciens qualifiés près de chez vous

10. Trouver la bonne hauteur

Pour une hauteur sous plafond standard de 2,50 m, les appliques se posent en général à 1,80 m du sol et les suspensions à 2,15 m. Mais ces dimensions sont évidemment à adapter à votre pièce et à votre décoration. Une tendance des salons modernes est par exemple de faire descendre une suspension au-dessus de la table basse pour favoriser une atmosphère conviviale. 

Illustration
Comparez des électriciens qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon électricien pour votre projet.
Comparez