La première lampe fut inventée à la fin du XIXe siècle par Edison, on parla alors d’éclairage incombustible capable de fonctionner durant une longue période sans s’abimer. Depuis, l’éclairage a connu maintes révolutions avec les arrivées des éclairages électriques tels que les tubes fluorescents ou néons, la lampe fluo-compacte, la lampe à LED (Diode Electroluminescente), les lampes incandescentes, les lampes halogènes.

Les différents types d’éclairage

La lampe incandescente est l’ampoule la plus courante car son prix d’achat est le moins cher mais le rendement de l’l’énergie électrique est perdu à plus de 90% tandis que seuls 5% de l’électricité sont transformés en lumière.
La lampe halogène a un rendement lumineux deux fois supérieur à une lampe à incandescente classique. Sa petite taille permet d’utiliser ce type de lampe dans les luminaires plus compacts. La lampe halogène est une lampe à incandescente avec un filament de tungstène, des gaz  à haute pression introduits dans un verre de quartz qui peut supporter de très hautes températures.
Pour la lampe fluorescente et fluocompacte, encore appelée néon, la surface interne du tube de verre est recouverte d’un poudre fluorescente, le tube contient deux électrodes et un gaz ainsi qu’une infime quantité de mercure. Lorsqu’on allume le tube, une petite décharge se produit entre les électrodes et la poudre absorbe cette étincelle et la convertit en lumière.

L’éclairage du futur

Pour les lampes à LED ( désormais sur le marché ) : c’est un type de lampe électrique qui utilise des diodes électroluminescentes, surtout utilisées pour réaliser des voyants lumineux en raison de leur tension d’alimentation qui s’adapte très bien aux différents composants électroniques. Désormais, avec les progrès techniques, les lampes à LED éclairent très bien mais il faut être vigilant et  bien ventiler l’arrière de la lampe qui dégage beaucoup de chaleur.