Un détecteur de présence équipé d’un capteur infrarouge émet un signal électrique qui peut déclencher l’éclairage au sein d’une habitation ou à l’extérieur de celle-ci. Les lumières s’allument alors avec un mouvement de chaleur provenant de la présence ou du mouvement d’une personne. Avec un tel système, c’est à la fois une sécurité et un confort qui sont offerts aux utilisateurs.

Mais il est possible d’étendre cette fonctionnalité à d’autres fins comme le chauffage ou la climatisation : c’est ainsi l’occasion de réduire de façon non-négligeable ses factures énergétiques et ses émissions de CO2 dans l’air. La détecteur de présence s’allume dès l’enregistrement d’une présence ou d’un mouvement et s’éteint automatiquement dès lors qu’il n’y a plus de mouvement ou que le seuil de luminosité configuré est atteint.

Configuration

Techniquement, un détecteur de présence est un interrupteur qui se déclenche quand il perçoit un quelconque mouvement dans un périmètre donné et qui peut être configuré en portée et en largeur. Après un temps d’attente qui oscille entre quelques secondes et 15 minutes pour les plus longs, le détecteur s’éteint, l’appareil coupe le courant. Sauf si dans l’entre-temps, un nouveau mouvement a été détecté alors la minuterie est remise à zéro et va de nouveau déclencher un éclairage.

Différents systèmes d’allumage

Il existe différents systèmes d’allumage des lumières avec  un détecteur de présence, à savoir la minuterie et l’interrupteur électrique.
Cet appareil qui repère les éventuelles présences et couplé à plusieurs luminaires va servir de commande à distance en allumant la lampe concernée. On retrouve ces lumières dans les lieux publics, autour d’une maison mais aussi dans les cages d’escaliers. Grâce à son fonctionnement par infrarouge, le détecteur consomme de l’électricité en petite quantité grâce à une alimentation entre les bornes de phase et celle du neutre ainsi qu’une troisième borne qui est reliée au système d’éclairage.